Bienvenue sur le premier bulletin de ARASA pour l'année 2014. C'est une édition très spéciale, qui se concentre entièrement sur notre Forum annuel du Partenariat (APF) organisée à Johannesburg, Afrique du Sud les 15 et 16 avril 2014. Nous sommes fiers d'annoncer que l'APF de cette année était le plus grand encore - en termes du nombre de participants - et s'est avéré être le plus interactif et engageant que ceux des années précédentes.

Dans cette édition du bulletin, nous nous concentrons sur le APF et présentons un avant-goût de quelques-unes des sessions les plus populaires du forum par les contributions des représentants de nos organisations partenaires. En outre, les participants réfléchissent sur les activités mises en œuvre par leurs organisations concernant les questions clés des droits humains abordés au cours du forum.

À la fin de chaque APF, un partenaire est présentée avec le ARASA VIH, la Tuberculose et le Prix des Droits Humains pour leurs contributions remarquables en faveur du plaidoyer droits humains souvent dans des conditions politiques et socials defavorables. Pour la première fois depuis la création du prix en 2007, le prix a été remporté conjointement par le Centre Engender Rights for Justice (ERCJ)  de la Zambie et Gays And Lesbians Zimbabwe (GALZ). Le Star Communicator Award, qui récompense le partenaire qui est en interaction constante avec d'autres partenaires, ainsi que l'équipe de ARASA et contribue à la ARASA bulletin trimestriel sur une base régulière, est revenu au Centre Goomany de l'île Maurice. Vous pouvez en savoir plus sur la cérémonie de remise ici. Félicitations à tous les gagnants.

Nous espérons que vous apprécierez cette édition spéciale!


Si vous avez des questions ou des contributions, veillez nous contacter svp  par courriel a Sirka, responsible des communications de ARASA à sirka@arasa.info. Visitez aussi notre page Facebook à Eyespy et Twitter @ ARASAcomms afin de rester en contact avec l'équipe de ARASA et le reste du partenariat..A la prochaine fois ....

Table des matières:
Vue d'ensemble du Forum de partenariat annuel 2014
Engender Rights Centre for Justice et GALZ recoivent le  ARASA VIH, la Tuberculose et le Prix des Droits Humains 2013
Reflexion de COLWHA  sur les petites subventions ARASA et le prix  du ARASA VIH, la Tuberculose et le Prix des Droits Humains 2012 
Appel pour que les partenaires  de ARASA pour renforcer la viabilité financière grâce à des stratégies novatrices
Membres ARASA instamment priée d'améliorer la communication
Ouverture de  l’espace média pour discuter des questions LGBTI au Malawi

Vue d'ensemble du Forum de partenariat annuel 2014
Overview_of_APF.jpg

Le Aids and Rights Alliance in Southern Africa (ARASA) a tenu son huitième Forum annuel du Partenariat (APF) du 15 au 16 Avril a Johannesburg, Afrique du Sud. L'APF de cette année visait à réunir les 73 partenaires de  ARASA de 18 pays d'Afrique orientale et australe pour faire le bilan des expériences et des leçons apprises lors de la mise en œuvre du renforcement des capacités et des activités de plaidoyer depuis la précédente réunion en Novembre 2012. Par ailleurs, le forum a été l'occasion qui a permis de réorienter le programme de sensibilisation du partenariat en ce qui concerne les réponses nationales au VIH et de la tuberculose dans le Sud et l'Est de Afrique
La réunion de deux jours a débuté par une mise à jour de l'équipe de ARASA sur le renforcement des capacités, de plaidoyer, de suivi et d'évaluation et les activités de communication misent en œuvre en 2013. Les partenaires ont également eu un aperçu des activités misent en œuvre a travers  le Programme Regionale des Droits a la Sante Reproductive concernant  les LGBTI, financé par l'Ambassade du Royaume des Pays-Bas à Pretoria. Les états financiers de l'organisation pour l'exercice précédent ont également été présentés. Suite à ces présentations, les partenaires ont discuté du travail de l'équipe en soulignant la nécessité pour ARASA de faire plus pour communiquer efficacement avec des partenaires de tous les pays. Différents partenaires francophones ont offert leur temps pour traduire des documents clés. Il a également été suggéré que ARASA approche des universitaires en linguistique afin d’explorer des facilites de traduction en pro-bono. En ce qui concerne les états financiers, Fatima Lameck, Finance Manager de ARASA s'engage à partager les états financiers vérifiés signés avec les partenaires une fois qu'ils auront été approuvés par le conseil d'administration.
Divers obstacles, notamment le manque de partage de l'information ont été identifiés comme des obstacles pour un plaidoyer plus efficace par les participants. Ils ont noté que certaines organisations partenaires reçoivent des informations mais ne diffusent pas a leur personnel ou  réseaux, ce qui entrave la capacité des autres à agir sur cette information.,De plus,  très peu de partenaires  sont au conrant des dernieres recherches et des actions misent en oeuvre,  cruciaux pour  le plaidoyer soutenu par des faits et evidences..
Après les présentations de l'équipe ARASA, les coordonnateurs du Malawi et de la Zambie pour le  Programme de Renforcement des capacités et de plaidoyer du VIH, la Tuberculose et le Droits Humains ont présenté une mise à jour sur leur travail et les leçons apprises. Ils ont ensuite été suivis par des réflexions de deux partenaires sur les défis et les opportunités decoulant des petites subventions pour divers projets de ARASA. Vous pouvez lire plus de détails sur leurs réalisations dans notre rapport annuel ici. (Lien vers le rapport annuel) .


Bien que les exemples de renforcement des capacités et de plaidoyer des interventions efficaces par le biais de petites subventions et des programmes par pays de bonnes pratiques ont été relevées, les partenaires ont soutenu que celles-ci soient établies come etude de cas  et modèles de bonnes pratiques qui peuvent être reproduites par d'autres partenaires.
La seconde moitié de l'ordre du jour du APF etait composée de 4 séances encadrées autour de thèmes identifiés par les partenaires, y compris les «Innovation du financement pour le développement durable des ONG», qui a exploré les possibilités offertes par le nouveau modèle de financement du Fonds Mondial, la diversification des mandats organisationnels et la poursuite d’un nouveau partenariat et des modèles d'affaires. Une autre session a exploré les possibilités pour les partenaires ARASA à faire un plaidoyer pour que  les droits humains, le VIH et la Tuberculose demeure en haut de l'agenda pour le developpement  post 2015 (lien à toutes les présentations sur ARASA.INFO). Lors d'une discussion sur la création d'un environnement juridique et politique favorable, différents partenaires ont présenté le travail qu'ils ont fait pour un plaidoyer en faveur de la protection des droits  des utilisateurs de drogues injectables, en collaborant avec les communautés religieuses et la rationalisation de plaidoyer pour soutenir les litiges. Au cours de la dernière session, les litiges en cours impliquant deux partenaires ARASA, LEGABIBO et Paul Kasonkomona du Engendrer Rights Centre for Justice ont été consideres par le South African Litigation Centre.

 

 Le débat sur l'utilisation d'un litige comme une stratégie de plaidoyer a abouti à un consensus qu'il y avait la nécessité de mobiliser le soutien du public en leur faisant prendre conscience des droits humains et pourquoi ce thematique du palidoyer identifié par l'organisation était d'importance pour tous les citoyens de ce pays. Les avantages de la collaboration et la solidarité entre les Organisations de la Societe Civile (OSC) aux niveaux nationaux et régionaux ont été mis en évidence, en soulignant que ce serait aussi montrer aux gouvernements que ce n'était pas seulement quelques personnes concernées sur cette question , mais qu'il y avait de la solidarité nationale et régionale autour de la question .

Après les présentations, les partenaires ont discuté des possibilités offertes par la révision du code pénale et la constitution ainsi que les élections futures dans plusieurs pays de la région pour la demande des lois et des politiques plus protectrices. Ils ont ajouté que, au lieu de se concentrer uniquement sur les résultats à long terme, les partenaires devraient également prendre note des triomphes et des  progres lorsqu'il s'agit de negocier avec les responsables politiques et les décideurs sur des questions sensibles telles que les LGBTI et les droits des travailleurs du sexe.

Le theme final a porté sur «Droits de l'homme à la lumière de la science contemporaine», en veillant à assurer que les voix de la communauté sont considérés par le renforcement des systèmes communautaires dans la mise en place du traitement comme outil de prévention. La nécessité pour la protection et la promotion des droits des personnes handicapées dans la riposte au VIH et de la tuberculose a également été soulignée, ainsi que la nécessité de promouvoir une réponse centrée sur le patient en protégeant les droits des travailleurs de la santé dans la région. Plus de détails sur ces séances peuvent être trouvées dans le rapport du APF, qui sera mis en ligne ici (lien à créer, une fois le rapport est prêt) lorsqu'il sera disponible dans les prochaines semaines.

La réunion a pris fin après les ateliers de groupe sur des sujets que les partenaires ARASA  ont considere comme pertinents, notamment: 1) le VIH, la tuberculose et les droits humains dans les prisons; 2) un environnement juridique et politique favorable; et 3) le VIH, la tuberculose et les droits humains dans le programme de développement post 2015. Les partenaires ont rejoint le groupe qui les intéressent le plus en fonction de leurs domaines d'intérêt actuels. Les résultats de ces discussions serviront de base pour la consultation et la conceptualisation des différentes interventions de plaidoyer, y compris la convocation de forums régionaux de la société civile par l'équipe de ARASA.

Dans la soirée du 16 Avril une cérémonie a été organisée pour présenter le prix 2014 ARASA Droits Humains, le VIH et la Tuberculose  à une organisation d'avant-garde pour la protection des droits humains, souvent dans des climats politiques extrêmement difficiles. Un prix a également été présenté à un “Star “Communicator “, reconnue pour interagir régulièrement avec d'autres partenaires, ainsi que l'équipe de ARASA et de contribuer à la newsletter trimestrielle de ARASA sur une base régulière. Vous pouvez lire sur les lauréats ici.
Au cours de la soiree de gala, un discours a été prononcé par le militant zambien des droits humains et le VIH, Paul Kasonkomona.  Kasonkomona a été arrêté en Avril 2013 après être apparu sur un programme sur Muvi TV en Zambie, où il a parlé de la nécessité de reconnaître les droits des personnes à risque élevé de VIH et les violations des droits humains y relatifs, tels que pour les lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexuées et les travailleurs du sexe, afin de traiter globalement l'épidémie de VIH. Il a été inculpé en vertu de l'article 178 (g) du Code pénal zambien pour solliciter un but immoral dans un lieu public. En  Fevrier,

La Majustrature de la Cour de Lusaka  a conclu que le gouvernement n'avait pas réussi à établir de preuve contre Kasonkomona dans une décision qui a fourni une impulsion majeure à la liberté d'expression dans le pays. En Mars de cette année, le gouvernement a loge appel contre la decision de la cour.

Lors de son allocution, Kasonkomona a rappelé aux partenaires  de ARASA  les raisons pour lesquelles la plupart des activistes du VIH se sont  impliqué dans le mouvement. "Nous n'avons pas été impliqués par dessein, nous avons eu peur. C'était une question de vie ou de mort "at-il dit. Il a ajouté que la plupart des militants du VIH n'ont pas été instruits et, par conséquent, chaque fois qu'ils approchaient les décideurs et les autres membres du personnel de bureau, on  leur a demandé s'ils avaient faim, ou à la recherche d'un emploi. "Nous n'avons pas été prise au sérieux, mais nous savions que nous devions sortir pour montrer que nous existions [à lutter contre la stigmatisation]," at-il ajouté. «Quand j'ai été testé pour le VIH, je n'ai pas reçu de conseils. On m’a demandé ce que je voulais faire, si j'avais des enfants, et que je dois rentrer à la maison et préparer à la mort ".
Kasonkomona reflète aussi un moment où il n'y avait pas de traitement en Zambie, mais les militants ont été inspirés par les développements dans l'accès au traitement en Afrique du Sud et le Botswana. "Au réveil le matin, certains avaient  la diarrhée, certains morts ou à l'hôpital. Parfois, nous étions trop faibles pour assister à des funérailles ou nous avions déjà assiste aux funérailles de nos propres parents ", at-il dit.
Kasonkomona a ajouté que, bien qu'il y ait eu une augmentation significative de l'accès au traitement dans la région au cours de la dernière décennie, il y a de nouveaux obstacles tels que la diminution des fonds pour le VIH et les lois de propriété intellectuelle de plus en plus répressives. «Les gens sont encore infectés, encore en train de mourir et de se faire arrêter [en raison de la nature criminalisée de leur travail ou de l'orientation sexuelle].  Le business as usual doit cesser ", a déclaré Kasonkomona. "Nous ne sommes plus en colère parce que nous pensons qu'il n'y a plus  urgence. Tous les pays donnent des médicaments ARV à tous ceux qui sont admissibles. Sommes-nous en mesure de conseiller les dirigeants de négocier avec les compagnies pharmaceutiques? "
Kasonkomona  a ensuite élaboré sur le fait qu'il est devenu impliqué dans la lutte pour les droits des populations les plus à risque de VIH pour s'assurer que personne ne soit laissé en arriere dans la riposte au sida. "Nous ne pouvons pas voter pour les droits humains, ils sont des droits qui nous reviennent et que  devons defendre avec force. Si nous allons laisser les gens derrière, alors nous sommes en difficulté.  Luttons ensemble avec tout le monde ", at-il ajouté.

Engendrer  Rights Centre for Justice et  GALZ ont ete attribué le Prix ARASA   VIH, des Droits Humians , et de la Tuberculose
Engender1.jpg
 
Le soir du dernier jour de l'APF, la ARASA VIH, la tuberculose et le Prix des droits de 2014 a été présenté à Engendrer Rights Centre for justice (ERCJ) de la Zambie et les Gays And Lesbians Zimbabwe (GALZ) au cours d'une cérémonie organisée à Johannesburg, Afrique du Sud.   Créé en 2007, ce trophee vise a  reconnaître et soutenir les organisations à travers l'Afrique australe qui entreprennent des travaux d'avant-garde pour protéger les droits humains, souvent dans des climats politiques extrêmement difficiles.

"Pour la première fois depuis la création de cette recompence , deux organisations ont été sélectionnés pour recevoir le prix en fonction du succès de leur travail excellent de plaidoyer  tout en utilisant le litige comme stratageme, essentielle pour protéger les droits en 2013», explique Michaela Clayton, directeur de ARASA . "Ils méritent d'être félicités pour leurs efforts."
ERCJ dirigé par l'activiste des droits de l'homme Paul Kasonkomona qui a été arrêté en Avril 2013 pour solliciter un but immoral dans un lieu public après avoir parlé de la nécessité d'une réponse efficace au VIH

Pour protéger les droits des lesbiennes, gays, personnes bisexuelles et transgenres sur une télévision commerciale en Zambie. Il a été autorisé par la Cour de la  magistrature de Lusaka en Février dans une décision qui a fourni une impulsion majeure à la liberté d'expression dans le pays. En Mars de cette année, le gouvernement a introduit un recours contre la décision.  «Au cours des 10 derniers mois, j'ai été sur un voyage  en solitaire, ne sachant pas que les gens dans l'ombre étaient en train d'observer mon travail. Merci a ARASA pour cette recompense.. Il est très difficile pour les personnes qui utilisent des drogues, les travailleurs du sexe et les personnes LGBTI à obtenir du financement dans mon pays », a déclaré un Kasonkomona  en larmes, comme il a accepté son prix, qui est livré avec une subvention de US $ 10.000. Soulever le trophée en l'air, Kasonkomona annoncé: "Cela va à tous les travailleurs du sexe là-bas!"

Chesterfield Samba, Directeur de GALZ ont exprimé leur gratitude pour avoir été identifiés comme les  lauréats 2014. "Au cours de cette période, nous avons été victimes de harcèlement, des raids de nos bureaux et nous avions notre personnel arrêté et agressé en raison de la nature de notre travail en tant que défenseurs des droits humains», a t-il expliqué. «Notre parcours n'a pas été facile et il devient un peu gênant. Nous tenons à vous dire merci. C'est pour les gens ".

GALZ est une association de members qui a pour objectif de  promouvoir, représenter et de protéger les droits et intérêts des lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées à travers le plaidoyer, le lobbying, l'autonomisation, l'éducation, la recherche et la fourniture d'espaces sûrs. En Août, à la suite d'un raid de la police et la recherche des bureaux de GALZ à Harare, le président du GALZ, Martha Tholanah, a été accusé d'etre en contravention de l'article 6 (1) (3) de l'Organisation volontaire privée Loi (PVO). L'État a allégué que Tholanah, sachant que GALZ n'a pas été enregistré, "a  illégalement  gerer une  organization non-reconnu en regroupant ses membres et a continué à mener des activités tout en s'engageant dans des activités pro-gais et lesbiennes  en violation de la loi sur les PVO  “  . En Février 2014, le magistrat a conclu que GALZ n'était pas tenu d'être enregistré en termes de  laloi sur l'organisation volontaire privée.


«Recevoir ce prix fera progresser l'ordre du jour LGBTI et aider à amplifier le travail de GALZ au Zimbabwe. Il pourra également motiver organisations de la société civile pour le plaidoyer sur  la protection des droits des personnes LGBTI », a ajouté Chester.
Le Prix de l'étoile Communicator a été présenté à Abdus Samad du Centre Goomany à l'île Maurice pour ses commentaires diligent et une communication cohérente avec l'équipe et les partenaires ARASA ainsi que les contributions au bulletin d'information trimestrielle.

COLWHA reflète sur les ARASA petites subventions et gagner 2012 ARASA VIH, la tuberculose et le Prix des droits de
Par: Makhumbo R. Munthali, Human Rights and Gender officer/ membre Advocacy Media Team du Centre for Human Righta nad Rehabilitation.
Contact: Makhumunthali@gmail.com

35.jpg


Au cours de l'APF, Annie Banda, directeur exécutif de la Coalition des femmes vivant avec le VIH / SIDA au Malawi (COWLHA), vainqueur de la ARASA VIH, la Tuberculose et le Prix des droits de 2012, a explique aux partenaires sur la façon d'utiliser efficacement la subvention de  ARASA, recu dand le cadre du trophe 2012, si elles veulent enregistrer des succès dans la mise en œuvre de leurs projets.

 

COWLHA a reçu le prix ARASA des Droits humains, le VIH et la Tuberculose   pour avoir ete un agent de changement dans l'amélioration de la protection et la promotion des droits des femmes et des filles vivant avec le VIH et le sida au Malawi. Avant cela, ils ont reçu une petite subvention en 2011 pour un projet axé sur la «mobilisation sociale sur la sensibilisation TB / VIH par les femmes COWLHA à la communauté du district de Ntcheu”  Les petites subventions ARASA varient entre US $ 5000,00 et 10000.00 US $ et sont attribués aux participants qui terminent avec succès la formation ARASA de programme des formateurs(TOT)  et ont soumis des propositions.


"De notre expérience réussie avec  ARASA, nous aimerions suggerer a nos partenaires de suivre toutes les instructions, assister à toutes les séances, d'être actifs pendant la formation, être créatif et de se concentrer sur les besoins de leurs communautés" conseille Banda.
Banda a également a indiqué aux participants sur la nécessité d'une communication rapide et cohérente avec l'équipe de ARASA comme une autre exigence essentielle pour utiliser efficacement la petite subvention de ARASA. "La petite subvention a accordé à notre organisation la possibilité de construire notre expérience en programmation sur la tuberculose / VIH co-infection, qui est en ligne avec le nouveau modèle de financement du Fonds Mondial," a t-elle ajouté lors de sa présentation intitulée: «Opportunités et défis experimentes après avoir reçu le  HIV, TB e Droits Humains de ARASA. "En tant que tel, COWLHA est maintenant stratégiquement positionné pour bénéficier de subventions du Fonds Mondial à travers la Commission Nationale sur le SIDA."


Banda a conclu que recevoir le prix ARASA et la subvention pour ses projets a ete une fierte pour  l’organisation et l’a aider a se faire connaitre. "La visibilité de COWLHA a été ameliore à l'échelle nationale et internationale. Ce prix et petite subvention ont également habilitéeDe plus, le personnel de COWLHA se sentient mieux equipe et capable car ils réalisent que le travail qu’ils font est vu par le monde et a même apporté un prix ", at-elle ajouté.

Appel pour les partenaires ARASA de renforcer leurs viabilité financière de par des activités commerciales (rapport sera fourni en lien)
Par: Richard Shilamba, directeur exécutif de Children Education Society (CHESO), la Tanzanie

CHESO, un membre fier du partenariat, a participé a ce forum d’ ARASA à Johannesburg les 15 et 16 Avril. Grâce au partage de l'information et de nouvelle l'expérience  pendant le Forum, nous avons approfondi notre connaissance des questions et des approches à etre utilise en Tanzanie pour promouvoir plus efficacement une réponse auVIH et de la Tuberculose (TB).
centree sur les droits.
La pricipale préoccupation c’est que de nombreuses organisations de la société civile, y compris les partenaires de ARASA, sont contraints soit de fermer leurs bureaux ou de réduire leur activites parce que le financement est partagé par CHESO.. Ainsi, nous demandons instamment aux partenaires de commencer à explorer d'autres options telles que les activités commerciales comme une source alternative de génération de revenus pour subvenir à leurs besoins. À cet égard, cheso a partagé la meilleure publication de Pratiques de l'ONUSIDA 2001 sur les «Stratégies pour renforcer les ONG capacités en mobilisation des ressources grâce à des activités generatrices de profits» à tous les partenaires de ARASA par le Secrétariat ARASA.

Nous avons trouvé cette publication comme un outil très utile, car elle fournit des conseils, par exemple, pour les partenaires de ARASA, à accroître leur sécurité financière sans pour autant sacrifier la mission de leurs organisations  a travers l’entrepreunariat.  

 

Les  auteurs de la publication soulignent ici que "tout investisseur  intelligent du privé  dira que la clé de la sécurité financière est la diversification, c'est à dire, detenir un portefeuille varie d'investissements plutôt que de dépendre que d'une seul source d’ investissement pour répondre aux besoins de revenus actuels et futurs. Si vous mettez tous vos oeufs dans le même panier, vous et votre famille courez le risque de difficultés, ou même la ruine, si le panier tombe. Cette règle cardinale de l'investissement est également vrai pour les ONG qui ont besoin d'une manne de revenus securises pour répondre aux besoins des programmes actuels et futurs ". L'information c’est le pouvoir, continuons de les partager !

Les membres de ARASA prié d'améliorer la communication
Par: Bright Kampaundi, Directeur executive de Youth and Children Right Shield (YOCRIS), du Malawi

Lors de la réunion annuelle du Forum de partenariat (APF) qui s'est tenu à Johannesburg, les partenaires de ARASA ont été invités à améliorer la communication entre les partenaires eux-mêmes ainsi qu'avec le secrétariat afin de mettre en relief les actions de leurs organizations respectives.

Durant sa présentation, Sirka Amaambo, la responsable de la communication de ARASA, a encouragé les partenaires à utiliser diverses formes de communication et de médias comme les sites Web, des bulletins et des dépliants pour promouvoir les activités de leurs organisations. "Vous pouvez utiliser Facebook, Twitter et d'autres formes de médias sociaux pour mettre en relief le profil de votre organisation», a déclaré Amaambo.

Amaambo a en outré suggerer aux partenaires de ARASA à fournir au secrétariat des rapports de leurs interventions pour être utilisé comme un outil de marketing par ARASA. "Nous présentons nos partenaires aux différents forums, et c’est possible que quand tous nos partenaires communiquent avec le secrétariat", dit-elle.

ARASA a des organisations partenaires dans les pays anglophones, lusophones et les pays francophones de la région. Les organisations partenaires des pays lusophones et francophones participant a l'APF  ont fait appel a ARASA afin de s’assurer que des documents de communication en français et en portugais soient traduites pour une communication positive entre tous les partenaires de l'alliance. Des représentants de diverses organisations partenaires francophones et lusophones se sont portes volontaires pour traduire des documents clés dans le but d'assurer l'égalité d'accès à l'information par tous les partenaires.

En terminant sa présentation Amaambo a plaidé avec des partenaires d'utiliser les médias sociaux et d'autres formes de médias pour promouvoir leurs interventions. «Je me porte volontaire pour aider ceux qui veulent créer des pages de médias sociaux et n'ont pas le savoir-faire technique", a t-elle ajouté.

Ouverture de l’espace médiatique pour discuter des questions LGBTI au Malawi
Par: Makhumbo R. Munthali, droits de l'homme et de l'égalité de la direction / membre de l'équipe de plaidoyer des médias au Centre pour les droits de l'homme et de la réhabilitation
Contact: Makhumunthali@gmail.com

Il  n'est un secret qu'il ya encore de l'homophobie croissante contre les lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI) à travers le continent africain. Cela est principalement alimentée par les chefs religieux et traditionnels extrémistes.  Cette homophobie est tellement enracinée dans notre société, que tout discours sur les questions LGBTI est considere comme un tabou ou meme un péché en termes religieux. En Conséquence, La communauté LGBTI continue de souffrir en silence, en cachant leur orientation sexuelle ou l'identité de genre, de peur de représailles et de discrimination, qu'ils peuvent faire face aux mains d'une société homophobique .


Malgré le statu quo ci-dessus, l'espace médiatique au Malawi s'ouvre peu a peu pour la discussion

concernant les questions LGBTI, selon le témoignage donné par Patson Gondwe, le Coordonnateur National de la ARASA VIH, la Tuberculose et droits Humains pour le Renforcement des Capacités et des Pprogramme de plaidoyer  des Pays hébergé par le Centre pour les Droits Humains et La Recherche  (CHRR) et le Centre pour le Développement des Personnes (CEDEP).

S'exprimant au cours de l'APF, Gondwe a dit que, contrairement au passé, certains organes de presse ont déjà commencé à fournir la plate-forme bien nécessaire pour que le publique puisse  discuter des questions des droits des minorités. "Bien qu'il soit un fait que l'homophobie contre la communauté LGBTI persiste au Malawi, en particulier parmi les chefs religieux et traditionnels, je ne dois pas hésiter à souligner que nous avons enregistré des gains substantiels dans la mesure où des reportages ainsi que l’espace sont pourvus  pour debattre des  questions LGBTI dans nos médias, "a t-il expliqué. "Tout cela grace aux efforts combines  du Programme de Pays de ARASA ainsi que le programme RNE financé par le programme DiDiRi, que CHRR et CEDEP ont mis en œuvre dans le pays", a déclaré Gondwe.
Dans sa présentation de 30 minutes intitulé: "Le Malawi VIH / SIDA, la Tuberculose et le Programme des Droits Humains Synopsis pour l'année 2013», Gondwe a cité la mise en place d'un groupe de travail dynamique d”un Groupe de Tavail pour les Mediaa pour les Droits des Minorites et le Forum des  Editeurs pour les Droits Humains comme une partie des interventions a succes  employées pour enregistrer les gains obtenus au cours de l'année écoulée.

"Depuis la création du Groupe de Travail des Médias sur les Droits des Minorités et le World Editors Forum sur les Droits Humains, nous avons constaté des améliorations remarquables dans la mesure où des reportages positifs des questions LGBTI dans les médias  sociaux, électronique ainsi que les journaux.. En dehors de la chronique hebdomadaire sur les questions relatives aux minorités sexuelles hébergés conjointement par CHRR et CEDEP à l'un des principaux journaux du Malawi, le Weekend Nation , il ya eu des débats à la radio et à la télévision sur les questions LGBTI sur nos stations de radio et de télévision de premier plan », narre Gondwe.

CHRR et CEDEP ont conjointement mis en œuvre  le Programme ARASA de Pays pour le Renforcement des Capacités et de plaidoyer pour le  VIH, La Tuberculose et Droits Humains depuis 2011 avec l'appui technique et financier de ARASA. L'objectif global de ce programme est d'assurer l'amélioration des droits humains en plaidant pour l'examen et la réforme des lois et politiques discriminatoires qui accroissent la vulnérabilité des PVVIH et des LGBTI en favorisant l'égalité d'accès aux services de santé au Malawi.